www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : L’ÉCOLE 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 octobre 2011

FICHES ET SELECTIONNES A 5 ANS : C’EST NON, MONSIEUR LE MINISTRE !

Dans la suite du rapport de l’INSERM* sur les troubles de conduite des enfants, le ministère s’obstine. Il voudrait maintenant trier les enfants. Dans un document dévoilé ce jour mais jamais soumis aux organisations syndicales, on découvre que le ministre compte mettre en place un dispositif national d’évaluation en maternelle destiné à marquer les élèves comme « à Risque » voire « à Haut Risque ». 5 ans et déjà fiché ! Le marquage « à Risque » ou à « haut risque » devrait être communiqué aux parents. Les élèves seraient alors orientés vers des entrainements obligatoires et formatés.

Pour le SNUipp-FSU, ce dispositif est inacceptable. En maternelle, il n’existe pas d’élève à risque. Les différences de maturité et de développement ne peuvent pas être regardés sous le seul prisme de la difficulté scolaire et encore moins de celui des troubles du comportement. La maternelle n’est pas une école de la compétition et du tri. Les enseignants accordent une toute autre attention aux élèves pour qu’ils apprennent, grandissent et s’épanouissent sereinement. Pour cela, les apprentissages se construisent progressivement. Dans ce cadre, les enseignants savent très bien observer et accompagner les élèves qui ont besoin d’aides et d’étayage.

Le SNUipp-FSU demande au ministre de renoncer à la mise en place de ce protocole. Dès maintenant, il appelle les enseignants à boycotter ce dispositif de marquage des élèves, s’il devait se mettre en place. Il invite les organisations du collectif « pasdezérodeconduite » et l’AGEEM (Association générale des enseignants de maternelle) à se rencontrer au plus vite pour lancer une grande initiative nationale contre l’étiquetage des élèves.

Paris, le 12 octobre 2011

* Expertise Inserm sur le « trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent » (2005) :

http://www.inserm.fr/content/download/7154/55249/file/troubles+des+conduites.pdf

JPG - 10.8 ko

Evaluation en grande section : le pas en arrière du ministère

Le ministère vient d’annoncer au SNUipp-FSU que le dispositif d’évaluation des enfants de grande section ne serait plus obligatoire. Pas suffisant, le syndicat demande qu’il ne se mette pas en œuvre.

Premier recul. Le ministère de l’Éducation nationale vient de confirmer au SNUipp-FSU que le dispositif d’évaluation envisagé pour les enfants de cinq ans sera modifié et sa passation dans les écoles maternelles rendue non obligatoire. La levée de bouclier de toute la communauté éducative, abondamment relayée par les médias, aura marqué un premier point. Plus question, apparemment, d’une passation obligatoire en novembre prochain comme il était initialement envisagé. Plus question non plus d’étiqueter des enfants « à risque » ou à « haut risque » terminologies empruntées à l’épidémiologie, et qui n’ont rien à voir avec la pratique, pour ne pas dire à l’éthique professionnelle des enseignant-e-s en école maternelle.

Le conflit reste entier

On ne parle plus au ministère d’évaluation mais d’un ’’dispositif’’, d’un ’’protocole’’, qui devait pourtant être mis en place en novembre et n’est, semble-t-il à ce jour, même pas ’’stabilisé’’. Tout ceci n’est pas sérieux ! Ces annonces à l’emporte-pièce, sans concertation aucune, sont sources de déstabilisation professionnelle pour des enseignants qui réclament avant tout de la sérénité et de la reconnaissance dans l’exercice de leur métier.

En tout état de cause, rien n’est réglé. Cette confusion des genres entre ce qui relève du médical et de la pédagogie, entre comportements et apprentissages n’est pas acceptable. Le SNUipp-FSU persiste à s’y opposer et demande qu’un tel dispositif ne se mette pas en place. L’école maternelle ne saurait être le lieu du tri. Le SNUipp réaffirme son caractère préventif, loin de toutes formes de stigmatisation. Pour cela, le travail des enseignants, des RASED et des médecins scolaires sont indispensables, à l’opposé de tout formatage, de tout étiquetage.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.