www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : L’ÉCOLE  / Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 avril 2011

CARTE SCOLAIRE 2011 : COMPTE-RENDU DU CDEN DU 11 AVRIL

Suite au CTPD du vendredi 8 avril, et à la mobilisation du samedi 9, nous nous sommes retrouvés en intersyndicale avec les élus et les parents qui siègent en CDEN, lundi matin pour définir une stratégie commune. Après discussion, l’ensemble des partenaires a rédigé une déclaration préalable qui a été lue par le maire de Belfort (voir document joint). La FSU est sortie à l’issue de cette déclaration, la FCPE en a fait de même pour rejoindre des parents qui attendaient banderoles à la main devant la préfecture. Le SE-UNSA et le SGEN-CFDT ont quant a eux choisi de rester siéger.
en préambule, petit lexique : le CDEN est une instance présidée par le préfet dans laquelle l’inspecteur d’académie expose sa carte scolaire. Notre rôle est de faireentendre les demandes de nos écoles et de notre profession auprès du préfet, du président du conseil général, des élus locaux, des parents d’élèves qui siègent dans cette instance avec les représentants des organisations syndicales et des représentants de l’éducation nationale.
JPG - 56 ko

Avant de sortir nous avons rappelé notre indignation et notrecolère face à cette carte scolaire 2011, à cette sape du service public d’éducation et nous avons réaffirmé que notre place était dans la lutte auprès des parents et des écoles et non dans les salons pour entériner l’inadmissible. Pour rappel depuis janvier le SNUIPP-FSU ne cesse d’alerter les collègues, les élus, les parents par des communications diverses et des appels à mobilisations, grèves ... Quant au préfet nous étions en audience avec lui samedi 9 avril. Nous lui avons fait remonter la situation critique et alarmante dans nos écoles. Nous lui avons redit que sans les moyens nécessaires nous ne pouvons faire correctement notre travail et les collègues en souffrent. Le malaise dans les écoles va crescendo, nous ne pouvons plus travailler correctement pour la réussite de tous nos élèves. Nous demandons au préfet et à l’inspecteur d’aller plaider la cause du 90 auprès du recteur et du préfet afin de récupérer des moyens. Jusqu’à présent nos demandes n’ont pas été relayées auprès du recteur.

Faisons entendre la voix du peuple sur le terrain, mobilisons nous avec les parents, la carte scolaire n’est pas pliée, elle court jusqu’en septembre.

L’inspecteur d’académie a promis de mettre des moyens provisoires à la rentrée là où le compte d’élèves y sera. Mais cela sera au détriment des moyens de remplacements. Nous voulons de vrais moyens pour notre école pas des bouts de ficelles !!


DECLARATION PREALABLE DES PARTENAIRES DE L’ECOLE PUBLIQUE AU CDEN du 11 avril 2011
ENSEIGNANTS, PARENTS D’ELEVES, ELUS

“La manifestation de samedi dernier a montré notre détermination commune face à la dégradation du service public dans notre département.
Au vu de la presse régionale et nationale, les communautés éducatives du Territoire de Belfort ne sont pas les seules à contester les dotations départementales dans le 1er degré, preuve s’il en est que la responsabilité principale est bien celle de la politique mise en œuvre par le gouvernement actuel.
En prévoyant la suppression de 16 000 emplois au niveau national dont 58 enseignants dans le département, l’Etat n’a comme seule ambition pour le système éducatif que la recherche d’économies.
Dans le département, c’est ensemble, parents, élus, enseignants, représentants des associations péri-éducatives que nous refusons les fermetures de classes, la disparition des RASED, les suppressions de places en maternelle, la baisse des dotations des collèges et lycées, les réductions de postes et d’options, les hausses d’effectifs dans les classes… C’est ensemble que nous exigeons une véritable formation professionnelle initiale et continue des enseignants sans laquelle les écarts entre élèves vont continuer à se creuser !
Aujourd’hui plus que jamais, notre pays a besoin d’un système éducatif qui s’attaque réellement aux inégalités scolaires et traite la situation des élèves en grande difficulté. D’autres choix pour la réussite de tous les jeunes sont nécessaires afin que l’École remplisse les objectifs d’une École démocratique et ambitieuse.
Nous avons bien conscience du fait que seule une réorientation massive de la politique d’éducation nationale et l’allocation des moyens budgétaires adéquats peut empêcher la poursuite de la casse de l’école de la République telle qu’elle est engagée aujourd’hui. En attendant nous ne pouvons pas accepter, à population scolaire identique, que de nouveaux moyens soient retirés dans notre département. Nous exigeons que le rectorat revoie sa copie concernant les pénalités qu’il impose au Territoire de Belfort en niant l’existence des petites communes rurales et des RPI. Nous exigeons que soit revue la carte scolaire départementale afin que là où la démographie ne le justifie pas vraiment, et tenant compte des particularités de telle ou telle école (RSS, intégration d’enfants handicapés, effets de seuil et dynamiques d’équipe…) les moyens existants soient au minimum conservés.
Nous appelons toute la communauté éducative à développer la mobilisation si cet appel n’était pas entendu.”

 

13 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.