www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : L’ÉCOLE  / Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er avril 2010

ATTAQUE CONTRE L’ÉCOLE MATERNELLE

La FCPE, les syndicats du premiers degré, des élus se sont positionnés pour la défense de l’école maternelle lors du CDEN du 31 mars.

Ensemble de la communauté éducative

CDEN du 31 mars 2010 Déclaration préalable

L’école maternelle française est fréquemment citée comme l’un des points forts de notre système éducatif et la pression de certaines familles est aujourd’hui vive pour que les enfants y soient accueillis dès l’âge de deux ans. Depuis quelques années, l’État considère que cela n’est plus une priorité. Le taux de scolarisation des enfants de deux ans ne cesse de baisser. Sur le plan national, nous constatons la perte de 68000 places depuis 2000 pour cette tranche d’âge en école maternelle du fait des suppressions massives de postes d’enseignants. En 2004,sur le Territoire de Belfort, le taux de scolarisation était de 24 %, 446 des 1856 enfants des deux-trois ans étaient scolarisés. Pour la rentrée 2009, le taux de scolarisation est de 10,5% avec 209 enfants scolarisés sur les 1995. Et sur ces 209 enfants scolarisés, 167 sont scolarisés en RRS et 42 hors-RRS. Bientôt, dans le Territoire de Belfort, nous n’aurons plus de 2 ans dans les écoles hors RRS. Avec une moyenne égale à 25 élèves par classe, pour l’année prochaine, on voit mal comment les écoles Hors RRS pourraient accueillir dans de bonnes conditions les enfants de 2 à 3 ans (ceux-ci n’étant pas pris en compte dans leurs effectifs). Et pourtant, ce ne sont pas les demandes qui manquent. L’école privée l’a bien compris. Dernièrement, dans la presse locale, elle faisait sa promotion sur ce point. A Grandvillars, des parents ont été victimes d’un chantage honteux : « Oui, nous voulons bien scolariser votre enfant de deux ans mais seulement si l’aîné vient aussi chez nous ». Nous, élus, parents, enseignants, attachés à l’école maternelle française publique, laïque et gratuite pour tous, nous ne pouvons pas nous taire. L’École Publique doit être mise en capacité d’adapter son offre aux besoins spécifiques des enfants de deux à trois ans et il ne faut pas la laisser démunie face à cette concurrence déloyale. La concurrence du privé est une chose mais que dire de la création expérimentale de 8000 places de jardins d’éveil d’ici à 2012 pour les enfants de deux à trois ans ? Ces structures ni crèche, ni école fonctionnent sans personnel enseignant et sont financées par les collectivités territoriales, les caisses d’allocations familiales et les familles. Pourquoi préférer la création de ces nouvelles structures payantes au développement de l’école gratuite alors que l’on sait que les suppressions de postes en maternelle font que celle-ci ne peut plus répondre aux demandes d’inscriptions ? Veut-on la fin de la maternelle ? Nous, représentants des élus, des parents d’élèves, des enseignants, nous ne pouvons que dénoncer ces mesures qui tendent à déstabiliser l’École maternelle. Pour nous, une réelle politique de la petite enfance nécessiterait l’ouverture d’un vrai débat associant largement tous les acteurs.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.