www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : LE MÉTIER  / Formation initiale / Concours PE 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 mars 2010

BOYCOTT DU STAGE SCIENCES (DU 3 AU 18 MAI)

Depuis décembre, certains départs en stage ont été assurés par des "remplaçants" d’un nouveau type : les "stagiaires 108 heures". Il s’agit d’étudiants qui vont passer les épreuves écrites du CAPE et qui dans le cadre de la réforme de la formation que nous dénonçons ont vocation à prendre en charge seuls des classes. Le prochain stage s’organise en dépit du bon sens, ne laissons pas faire !

Il est encore temps de faire pièce à ce dispositif qui constitue un déni de la formation telle que nous la concevons et qui n’est pas sans poser de multiples questions :

- « abandonner » dans une telle improvisation nos classes, pour une durée de 2 semaines, n’est sans doute pas le meilleur service à rendre à nos élèves,
- demander à un étudiant d’assurer des cours au pied levé, sans préparation théorique ni pratique, constitue-t-il la meilleure façon d’entrer dans le métier ?
- accepter un tel type d’intervention dans nos établissements et sur nos services, n’est-ce pas cautionner la précarisation de nos métiers et accentuer leur non reconnaissance ?

Le prochain stage proposé pour libérer des places pour ces PE1 aura lieu du 3 au 18 mai 2010. Les dates pour les épreuves du concours de cette année sont :
- Epreuve de français : mardi 27 avril 2010 de 13h 00 à 17h 00 (heure de Paris)
- Epreuve de mathématiques : mercredi 28 avril 2010 de 8h 30 à 11h 30 (heure de Paris).

Comment peut-on proposer à ces étudiants qui viennent de passer les épreuves écrites d’admissibilité et qui auront à préparer les épreuves d’admission de prendre une classe ?

LA FORMATION EST SACRIFIEE, LES ETUDIANTS SONT SACRIFIES

Ensemble, nous pouvons empêcher la mise en place autoritaire de cette réforme

REFUSONS DE PARTIR EN STAGE ET DE LAISSER NOS CLASSES !

Il faut savoir que l’IUFM de Franche Comté a refusé de mettre en place ce nouveau système de "stages", car ils ne s’intègrent pas dans l’architecture de la formation 2009-2010.

Face à ce refus, le rectorat a décidé de passer outre et de contacter directement les étudiants : chacun sait que le but est de les « utiliser » à terme comme moyens de remplacement, qu’ils obtiennent ou pas le concours. La perspective d’ un stage bien rémunéré (3000 € pour les 108 heures) en aura séduit plus d’un, ce qui peut se comprendre…

Le SNUipp-FSU continue à se battre contre cette régression et revendique :
- le retrait de la circulaire qui organise cette formation,
- la mise en place de réels stages d’observation en M1 et de pratique accompagnée en M2,
- des aides sociales suffisantes pour les étudiants, un dispositif de pré-recrutement,
- l’arrêt des suppressions de postes massives et un plan pluriannuel de recrutement.

VOUS POUVEZ AUSSI

SIGNER LA PETITION « La formation des enseignants : un investissement pour l’avenir », à l’initiative de la Coordination nationale formation des enseignants, est soutenue par la FSU et ses syndicats nationaux. Déjà plus de 15 000 signataires demandent au gouvernement de ne plus considérer la formation des enseignants « comme un fardeau pour le budget de la nation mais comme un investissement pour l’avenir » sur http://www.100000voixpourlaformation.org/

 

37 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.