www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : LE MÉTIER  / Formation initiale / Concours PE 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 janvier 2010

LES LAUREATS DU CONCOURS 2010 NE SERONT PAS RESPONSABLES D’UNE CLASSE DANS LES ECOLES DE SEPTEMBRE A NOVEMBRE

Une réforme trop rapide, sans concertation ... Arriverons-nous à limiter les dégâts ?

Le SNUipp n’a pas cessé d’alerter le ministre de l’Education Nationale sur les conditions de première prise de fonction des lauréats du concours 2010 du professorat des écoles. « Comment envisager qu’un lauréat du concours puisse être nommé dans une classe de cours préparatoire, de maternelle ou de cours moyen alors qu’il n’aura bénéficié d’aucune formation professionnelle et dans certains cas jamais effectué de stage en école ? » rappelions-nous dans une lettre du 18 janvier en demandant le maintien des conditions d’organisation de l’année de PE2.

Le Ministre de l’Education nationale vient de nous répondre que pour cette année transitoire « dans toute la mesure du possible, les professeurs des écoles stagiaires qui prendront leur fonction à la rentrée prochaine, devront pouvoir faire classe jusqu’aux vacances de Toussaint en présence d’enseignants expérimentés qui pourront leur apporter aide et conseils. »

Par cette décision le ministre aurait-il enfin pris conscience, qu’il n’était pas raisonnable de nommer pour une année scolaire en pleine responsabilité des professeurs stagiaires dont certains n’ont jamais effectué de stage dans une école ?

Si le SNUipp prend en compte cette évolution positive prise à la suite de multiples interpellations et mobilisations, il rappelle que de nombreux problèmes restent entiers : épreuves et modalités d’organisation des concours à partir de 2011, absence de cadrage des masters, inquiétudes sur l’avenir et rôle des IUFM, place du concours … Le SNUipp demande que le réseau d’écoles d’application et de maîtres formateurs soit associé étroitement à cette mesure pour assurer pendant l’année transitoire une réelle formation de qualité dans le cadre des IUFM. 

Ce dispositif, tant dans sa conception que ses modalités, constitue une solution d’urgence au caractère transitoire. Il ne peut en aucun cas suffire à former les professeurs stagiaires et la période d’accueil au sein des écoles ne peut se substituer à la formation envisagée par les textes (1/3 du temps de service). L’entrée dans le métier est un moment décisif pour les enseignants. C’est pourquoi le SNUipp demande pour les stagiaires, le maintien de l’année de PE2 (avec 60% de formation et 40 % en responsabilité de classe).

Par ailleurs, le SNUipp qui est favorable à une élévation du niveau de qualification reconnue par un master, continue de demander l’abandon de la réforme, le retrait des textes d’application et l’ouverture de véritables négociations. C’est pourquoi, il appelle les enseignants des écoles à participer massivement à la manifestation du 30 janvier et à signer la pétition « 100 000 voix pour la formation ».

PDF - 273.1 ko
Réponse du ministre

 

17 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.