www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : LE SYNDICAT  / VIE SYNDICALE 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
20 janvier 2010

AUDIENCE A L’INSPECTION ACADEMIQUE

Voici le compte-rendu de l’audience du 14 janvier à l’inspection. Les points abordés étaient : la gestion de la grippe A, l’étude de la situations des absences et des remplacements, des questions de carte scolaire, des questions relevant de la gestion du personnel,...

Compte rendu Audience à l’inspection : présents pour l’inspection M.MELLON, Mme GIRAUD et Mme NAAS présents pour le SNUipp Guillaume, Fatima, Géraldine, Véronique

LA GESTION DE LA GRIPPE A DANS LES ÉCOLES

Nous avons demandé un point sur la grippe A dans les écoles de notre département.

Nous n’avons pas pu avoir de chiffres précis. Le suivi des cas se fait au niveau académique. L’inspection renseigne quotidiennement un logiciel sur les cas de suspicion. Les données sont ensuite transmises au rectorat et la préfecture qui traitent ces infos et prennent les décisions.

Pourquoi pas d’écoles fermées ?

La circulaire de rentrée avec la consigne de fermeture en cas de 3 cas dans une même école a été donnée dans un cadre de prévention. Quand la grippe est arrivée la préfecture à modifié les consignes. Mais nous n’avons jamais été informés de ça.

Pourquoi la vaccination des enseignants a tant tardé ?

Haussement d’épaules. L’IA ne fait que mettre en œuvre les consignes de la préfecture.

Notamment les enseignantes enceintes ? Haussement d’épaules. L’IA ne fait que mettre en œuvre les consignes de la préfecture.

Nous avons déploré le manque de clarté par rapport aux consignes données pour la protection des enseignants (consignes données après la bataille).

A QUAND LA PRISE EN COMPTE DES DIFFICULTÉS ET DES RÉALITÉS DE NOTRE MÉTIER PAR UNE VRAIE MÉDECINE DU TRAVAIL ?

L’ÉTUDE DE LA SITUATION DES ABSENCES ET DES REMPLACEMENTS

Le pourcentage d’absences dans le 90 est très supérieur aux moyennes académiques et nationales(chiffres de la DGESCO).

Nous avons redemandé des éclaircissements sur ce point, notamment sur les absences prises en compte pour ce calcul.

Une étude a été réalisée par l’IA. Un document sera transmis en préparation du CTP. Pour l’inspecteur d’académie, l’explication vient du fait que la moyenne d’âge dans notre département est très basse et qu’il y a beaucoup de congés maternité. Le calcul des absences prend en compte tous les types de congés (maternité, parentaux, garde d’enfants, pathologiques, formation, etc...)

Dans notre département, il y a donc des besoins mais peu de moyens.

L’inspecteur en convient mais il assure que la situation devrait changer l’année prochaine car il pense attribuer aux service de remplacement des postes.

Les remplaçants ont reçu un courrier leur rappelant qu’ils devaient être à l’heure. Nous avons fait remarquer que ce courrier qui faisait suite à un mail sur le même thème avait été très mal perçu par les destinataires. D’autant que les retards sont organisés par l’Inspection qui, flux tendu oblige, prévient souvent les remplaçants au dernier moment ou les change d’école en cours de demi-journée. Nous avons demandé des explications sur ce courrier : Pourquoi cette lettre ? Quels sont les problèmes ? Quels autres actions que cette lettre ?

Haussement d’épaules ! Tout d’abord personne ne voyait de quoi nous parlions. Puis finalement il leur a semblé qu’il devait s’agir d’une remarque tout à fait anodine suite sans doute à une ou deux situations particulières qui ne concernaient bien sûr pas l’ensemble des remplaçants qui faisaient un super boulot etc, etc....

Nous avons aussi demandé : Pourquoi l’inspection faisait appel à des "PE1 remplaçants" alors qu’ils remplacent des stages qui n’étaient pas inscrits au PAF. Comment est assuré le suivi des étudiants sur le terrain ?

La circulaire d’août impose aux universités (ou IUFM) que les étudiants en master 2 qui préparent le concours bénéficient de 108h devant élèves. Cette année ces 108h s’adressent aux PE1 et sont facultatives. Mais L’IA doit être en mesure d’offrir ces heures à l’IUFM d’où création de stages, etc... Une grosse discussion s’en est suivie sur le mode d’accompagnement des stagiaires. Pour l’instant rien n’est encore fixé alors que la prochaine vague de stagiaires arrive en mars !!! Apparemment une coordination entre IA et IUFM est chargée de surveiller le type de classes pouvant accueillir des stagiaires. Un accompagnement avec un IMF devrait se mettre en place.

Rappelons que l’IA est ici un employeur et n’a plus rien à voir avec la formation des stagiaires. L’évaluation (qui n’est pas définie mais...) ne pourra donc porter que sur le respect de « l’esprit de l’entreprise » et non sur la maîtrise des compétences enseignées dans le cadre de la formation.

L’IUFM ne tient pas le même discours. Il s’est opposé à ces "stages" mais consent à "prêter" les étudiants. L’IUFM n’a pas prévu de suivre ces "stages". Nous continuons à penser que ces stages sont un moyen de remplacement non formé, non suivi ! C’est inadmissible !

LES QUESTIONS RELATIVES AU CTP 

Nous avons demandé à ce que les travaux engagés avec le précédent inspecteur continuent.

1) Groupe de travail ou négociation pour amender favorablement la grille d’ouvertures/fermetures

Ce point sera mis à l’ordre du jour d’un Groupe Technique de CTP mais pas le prochain. Il n’y aura donc aucune modification de la grille pour cette année.

2) RASED : Nous avons énoncé les problèmes posés par les postes « sédentarisés classe »(écoles difficiles se retrouvant une instabilité des équipes et des enseignants sans beaucoup d’expérience).

Incroyable. Dans le même temps, le daka reconnait les problèmes mais déclare refuser toute modification. Nous lui avons fait plusieurs suggestions pour améliorer les choses, il a refusé de les examiner.

Les postes « surnuméraires école » (= soit disant sauvés l’an dernier) ne sont pas en sursis.

3) Nous avons soulevé le problème des statistiques fausses transmises à la DGESCO (et par ricochet aux membres du CDEN). Ces chiffres transmis par notre administration servent d’indicateurs pour l’attribution des postes par le ministère. L’ancien IA avait reconnu ces chiffres faux (CDEN)

Là encore ils reconnaissent qu’il y a un problème mais déclarent ne pas avoir les moyens de le corriger. Pour le CDEN, ils nous ont déclaré être d’accords pour (après examen) reconnaître l’erreur et proposer un chiffre vrai. Nous avons insisté pour que les chiffres fournis à la DGESCO soient corrigés. Affaire à suivre

4) Nous avons demandé ce qu’il en était de la scolarisation des enfants du voyage.

Mme Naas est la référente pour ce dossier. Il existe des listes d’écoles pouvant accueillir des enfants du voyage. Elles ont été établies en concertation avec les municipalités. Un seuil limite a été fixé pour chaque école (4-5 élèves au maximum) ce qui pose problème quand il y a des grosses fratries.

Cette année, des écoles de Delle et Beaucourt vont sortir du dispositif RRS. Ce sont des écoles difficiles. Qu’en sera-t-il pour la prise en compte des effectifs lors de la carte scolaire ?

L’IA garantit que ces écoles resteront soumises aux critères ZEP d’ouverture et fermeture de classes... pour la rentrée 2010.

LES QUESTIONS RELEVANT DE LA GESTION DES PERSONNELS

Nous avons dénoncé la pression mise sur certains enseignants (Projets d’école refusés, organisation de l’aide personnalisé refusé, emploi du temps revu,allègement des 10 heures refusé...) Le daka prend note de nos remarques sans les contester ni même feindre un sentiment de surprise. Il n’a pas demandé de précisions mais a déclaré ne pas pouvoir se prononcer sur chacun des cas. Il conseille qu’en cas de problèmes de ce genre, les enseignants demandent à rencontrer leur IEN. Pour ce qui est de l’allègement de 10h des 60 heures Il va y avoir une harmonisation entre les 3 circonscriptions.

Les inspecteurs ont instauré des conférences pédagogiques obligatoires. Pourquoi ? Nous avons rappelé que nous devons pouvoir déduire de ces conférences obligatoires les heures de réunion d’information syndicale (négociation préalable menée par le SNUipp l’an dernier). Notre courrier envoyé en novembre est resté sans réponse. Qu’en est-il pour l’IA ?

Le sujet a été abordé lors du dernier conseil d’IEN. Il y a visiblement une volonté commune de rendre certaines réunions obligatoires. Nous avons noté une hésitation entre les termes « obligatoire » et « prioritaire ». Nous avons redemandé une réponse écrite à notre lettre.

Rendre les conférences obligatoires ne doit pas devenir une atteinte à notre droit syndical. Nous attendons la réponse écrite à notre courrier afin de décider des suites à donner à cette affaire.

Nous avons demandé un point sur les emplois EVS dans notre département.

Mme Giraud a oublié de nous transmettre le document d’affectation promis en CDEN (seul le préfet en a été destinataire) Ce devrait être corrigé prochainement. Selon eux, il n’y aurait plus aucun problème avec les contrats. Les personnes qui ont été arrêtées et qui n’ont pas repris ne devraient semble-t-il pas avoir le droit de bénéficier de ce type de contrat.

Nous avons demandé un point sur les primes : Est-ce que tout le monde va la toucher ? Quand ? Quel équité par rapport au travail effectué ?

Tout ceux qui ont transmis des résultats ayant pu être exploités par l’administration toucheront leur prime fin janvier et ce pour cette année.

Quand sera ouverte la liste d’aptitude des directeurs ?

Elle devrait paraitre la semaine prochaine. Alertée par le SNUipp, l’Inspection s’est rendue compte qu’elle attendait une circulaire qui n’arriverait jamais.

QUESTIONS DIVERSES

Quelles dates proposées pour rattraper le jour du pont de l’ascension ?

Une seule date possible dans un souci d’harmonisation : le 26 mai.

Quel rôle de l’inspection dans le Projet Éducatif Global porté par la mairie de Belfort ?

Le Projet Éducatif Global est porté par la mairie de Belfort qui réunit les services de l’état afin de réfléchir à une harmonisation et une amélioration.

Des visites médicales pour les GS et CE2 avaient lieu les autres années. Qu’en sera-t-il cette année ?

La visite médicale des CE2 n’est plus une priorité ; elle ne fait plus partie des missions des infirmières scolaires. Concernant les GS, les visites ont pris beaucoup de retard en raison de la grippe A. Elles devraient néanmoins être assurées.

 

3 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.