www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : L’ÉCOLE  / ASH 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 mars 2007

Le CAPA-SH, qu’est-ce que c’est ?

Certificat d’ Aptitude Professionnelle pour les Aides spécialisées, les enseignements adaptés et la Scolarisation des élèves en situation de Handicap.

1) Pour qui ? L’examen […] est ouvert aux instituteurs et aux professeurs des écoles titulaires ainsi qu’aux maîtres contractuels ou agréés des établissements d’enseignement privés sous contrat rémunérés sur échelle d’instituteur ou rémunérés sur échelle de professeur des écoles. Un candidat ne peut se présenter que trois fois aux épreuves de l’examen. Au cours d’une même session, il ne peut présenter qu’une seule option.

2) Que deviennent les titulaires du CAAPSAIS ? Les personnes titulaires du certificat d’aptitude aux actions pédagogiques spécialisées d’adaptation et d’intégration scolaires (CAAPSAIS) ou du certificat d’aptitude à l’éducation des enfants et adolescents déficients ou inadaptés (CAEI) sont réputées titulaires du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH).

3) Quelle formation ? Outre la formation de base, des modules de formation d’initiative nationale sont organisés au niveau interacadémique. Ils ont vocation à offrir aux enseignants spécialisés un approfondissement de compétences ou une adaptation à une nouvelle fonction et à permettre à des enseignants non spécialisés de développer de premières compétences pour la prise en charge scolaire d’élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap, une maladie ou des difficultés scolaires graves. Une formation professionnelle spécialisée est organisée à l’intention des enseignants exerçant dans les lycées, collèges, écoles, établissements ou services accueillant des élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap, à une maladie ou à des difficultés scolaires graves et contribuant à la mission de prévention des difficultés d’apprentissage.

La formation est dispensée, selon les cas, dans un cadre académique, interacadémique ou national.

Elle comporte :
- une formation de base conduisant soit à la préparation du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) à l’intention des enseignants titulaires du premier degré, soit à la préparation du certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (2CA-SH) à l’intention des enseignants titulaires du second degré ;
- des modules de formation d’initiative nationale organisés au niveau interacadémique inscrits dans le cadre de la formation continue, permettant aux enseignants spécialisés du premier degré d’approfondir leurs compétences ou de se préparer à l’exercice de nouvelles fonctions. Des modules similaires sont ouverts aux enseignants du second degré titulaires du certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (2 CA-SH). Ces modules peuvent également permettre aux enseignants non spécialisés du premier degré ou aux enseignants du second degré non titulaires du certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (2CA-SH) de développer de premières compétences dans le domaine de la prise en charge scolaire des élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap, une maladie ou des difficultés scolaires graves.

Les principes d’organisation de la formation sont les suivants :

- La formation est dispensée par des équipes de formateurs qualifiés (universitaires, enseignants d’instituts universitaires et de centres de formation, équipes de circonscription, enseignants spécialisés, professeurs ressources-enseignants du second degré), selon les principes suivants : les plans de formation, élaborés à partir d’un cahier des charges et d’un référentiel des compétences attendues (publiés au BOEN), sont habilités annuellement par une commission nationale sous la responsabilité conjointe du directeur de l’enseignement scolaire et du directeur de l’enseignement supérieur. Ces plans de formation font l’objet d’une présentation annuelle en comité technique paritaire ministériel (CTPM).

- La formation est construite autour de trois grandes unités permettant à des enseignants de compléter leur formation professionnelle initiale pour acquérir les compétences nécessaires à l’exercice auprès d’élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap, à une maladie ou à des difficultés scolaires graves :

  • unité de formation 1 (UF 1) : pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins particuliers des élèves ;
  • unité de formation 2 (UF 2) : pratiques professionnelles au sein d’une équipe pluricatégorielle ;
  • unité de formation 3 (UF 3) : pratiques professionnelles prenant en compte les données de l’environnement familial, scolaire et social.

- La formation est structurée en modules composant les trois unités de formation. Les modules de 25 à 50 heures sont définis par option.

- La formation de base préparant au certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) est dispensée à des enseignants titulaires du premier degré, affectés à titre provisoire sur un poste correspondant à l’option choisie. Leur formation est organisée en deux périodes distinctes :

  • une première période d’une durée minimale de trois semaines de regroupement est organisée l’année scolaire précédant celle durant laquelle le stagiaire est nommé à titre provisoire sur un poste correspondant à l’option ;
  • une seconde période, organisée de préférence au cours des premier et deuxième trimestres de l’année scolaire, a pour objet de mettre en œuvre une formation valorisant au mieux les questionnements issus de la mise en situation professionnelle.

- La formation comprend 400 heures de regroupement, consacrées pour moitié à l’UF 1 et pour l’autre moitié aux UF 2 et UF 3. Quelles que soient les modalités retenues pour leur répartition, ces temps de regroupement sont à situer dans un projet global de formation. Chaque temps de regroupement ne peut être inférieur à une semaine. Les temps de mise en situation professionnelle devant les élèves, hors ces heures de regroupements, constituent un élément de la formation. Dès lors que la forme d’aide spécialisée s’écarte du modèle de l’intervention pédagogique au sein d’un groupe d’élèves, elle n’est mise en œuvre que progressivement, au fur et à mesure des connaissances et compétences acquises en formation. Les enseignants bénéficient, pendant ces temps de mise en situation, d’un accompagnement et d’un suivi coordonnés et cohérents avec la formation dispensée dans les centres de formation.

4) Les options

  • Option A : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves sourds ou malentendants ;
  • Option B : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves aveugles ou malvoyants ;
  • Option C : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves présentant une déficience motrice grave ou un trouble de la santé évoluant sur une longue période et/ou invalidant ;
  • Option D : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives ;
  • Option E : enseignants spécialisés chargés des aides spécialisées à dominante pédagogique ;
  • Option F : enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique auprès des élèves des établissements et sections d’enseignement général et professionnel adapté ;
  • Option G : enseignants spécialisés chargés des aides spécialisées à dominante rééducative.

5) Les dispositions transitoires Les candidats inscrits à la session 2004 du certificat d’aptitude aux actions pédagogiques spécialisées d’adaptation et d’intégration scolaires (CAAPSAIS) demeurent soumis aux dispositions du décret n° 87-415 du 15 juin 1987 modifié et de ses arrêtés d’application.

Les candidats ayant subi avec succès, jusqu’à la session 2004 incluse, une ou deux épreuves du certificat d’aptitude aux actions pédagogiques spécialisées d’adaptation et d’intégration scolaires (CAAPSAIS) pourront, jusqu’au 30 juin 2006, soit passer les dernières épreuves de cet examen, soit se présenter aux épreuves du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) selon des modalités transitoires fixées par arrêté du ministre chargé de l’éducation nationale.

Les candidats ayant subi avec succès les unités de spécialisation 1 et 2 du certificat d’aptitude aux actions pédagogiques spécialisées d’adaptation et d’intégration scolaires (CAAPSAIS) et qui souhaitent se présenter au certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) présentent une séquence d’activités professionnelles d’une durée de 45 minutes, suivie d’un entretien d’une durée de 40 minutes. Cette épreuve est notée globalement sur 40. Une note minimale de 20 sur 40 doit être obtenue pour la délivrance du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH).

Les candidats ayant subi avec succès l’unité de spécialisation 2 du certificat d’aptitude aux actions pédagogiques spécialisées d’adaptation et d’intégration scolaires (CAAPSAIS) et qui souhaitent se présenter au certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) présentent une épreuve professionnelle comportant la conduite de deux séquences d’activités consécutives d’une durée de 45 minutes chacune, suivies d’un entretien d’une durée d’une heure.

Cette épreuve est notée globalement sur 40. Une note minimale de 20 sur 40 doit être obtenue pour la délivrance du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH).

Les candidats ayant subi avec succès l’unité de spécialisation 1 du certificat d’aptitude aux actions pédagogiques spécialisées d’adaptation et d’intégration scolaires (CAAPSAIS) et qui souhaitent se présenter au certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) présentent deux épreuves :

  • Une séquence d’activités professionnelles d’une durée de 45 minutes, suivie d’un entretien d’une durée de 40 minutes ;
  • Le mémoire professionnel prévu à l’article 3 du présent arrêté.

Chacune de ces épreuves est notée sur 20. Pour chacune des deux épreuves, une note inférieure ou égale à 5 sur 20 est éliminatoire. Une note de 20 sur 40 doit être obtenue pour la délivrance du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH).

6) L’inscription à l ’examen

Les candidats s’inscrivent auprès de l’inspection académique de leur département en fonction de l’option choisie et selon le calendrier établi par le recteur. Chaque inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation nationale, arrête en ce qui le concerne la liste des candidats admis à se présenter.

7) Les épreuves : L’examen du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) est composé de deux épreuves consécutives :

  1. Une épreuve professionnelle comportant la conduite de deux séquences d’activités professionnelles (séquences consécutives d’une durée de 45 minutes chacune), suivies d’un entretien avec un jury d’une durée d’une heure. Cette épreuve doit permettre d’évaluer, en situation professionnelle, les compétences spécialisées, et notamment les adaptations pédagogiques mises en œuvre ainsi que la capacité à les référer à un cadre théorique et institutionnel maîtrisé. L’entretien doit permettre au candidat de justifier le choix de ses démarches en mettant en valeur les adaptations proposées et de rendre compte de modalités de partenariat, interne ou externe à l’établissement, qu’il est possible ou nécessaire de mettre en pratique. Dans le cas des candidats qui se destinent aux fonctions d’enseignant-éducateur en internat, un temps de l’entretien permettra de faire état des activités éducatives conduites. Pour les candidats qui se destinent aux fonctions de maître chargé des aides à dominante rééducative (option G), les séquences sont consacrées à la conduite d’activités à visée rééducative, individuelles ou collectives (au moins une conduite d’activité collective en petit groupe).
  1. Une épreuve orale de soutenance d’un mémoire professionnel. Le mémoire professionnel (30 pages maximum) consiste en une étude de situation témoignant d’un processus de réflexion sur une question professionnelle en rapport avec l’option choisie, articulant savoirs et expérience. La durée totale de la soutenance est de 30 minutes, la présentation par le candidat n’excédant pas 10 minutes. Indépendamment de cette organisation commune à toutes les options, la compétence en braille est préalablement vérifiée et attestée par un centre de formation préparant à l’option B, agréé par le ministre chargé de l’éducation nationale. Elle est obligatoire pour la délivrance du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH), option B.

8) La notation

  • Notation des épreuves : La première épreuve est notée globalement sur 20. La seconde épreuve est notée sur 20. Pour chacune des deux épreuves, une note inférieure ou égale à 5 sur 20 est éliminatoire. Une note minimale de 20 sur 40 à l’ensemble des deux épreuves est exigée pour l’obtention du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH).

9) Les jurys

Les épreuves […] sont évaluées par un jury désigné par le recteur pour l’ensemble des candidats inscrits dans son académie. Le président est choisi parmi les inspecteurs d’académie, directeurs des services départementaux de l’éducation nationale de l’académie, et leurs adjoints.

Les membres du jury sont choisis parmi les inspecteurs d’académie, directeurs des services départementaux de l’éducation nationale de l’académie, leurs adjoints, les inspecteurs d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux, les inspecteurs de l’éducation nationale, les directeurs et directeurs adjoints du Centre national d’étude et de formation pour l’enfance inadaptée et des instituts universitaires de formation des maîtres, les personnels enseignants du Centre national d’étude et de formation pour l’enfance inadaptée et des instituts universitaires de formation des maîtres participant aux formations et les enseignants titulaires d’une spécialisation.

Pour chaque candidat, le jury comprend une commission composée de quatre personnes :

  • un inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation nationale, ou un inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régional chargé de l’adaptation et de l’intégration scolaires, ou un inspecteur de l’éducation nationale chargé de l’adaptation et de l’intégration scolaires, ou, à défaut, un inspecteur de l’éducation nationale ayant reçu la formation spécialisée à l’adaptation et l’intégration scolaires et désigné par l’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation nationale ;
  • un spécialiste de l’option concernée : soit professeur ou responsable de la formation au certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) d’un institut universitaire de formation des maîtres, soit professeur ou inspecteur du Centre national d’étude et de formation pour l’enfance inadaptée ;
  • un enseignant spécialisé de l’option ;
  • l’inspecteur chargé de la circonscription ou, à défaut, un inspecteur d’une autre circonscription.

Les candidats déjà titulaires du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) et désireux d’obtenir le diplôme dans une autre option présentent une séquence d’activités professionnelles de 45 minutes, suivie d’un entretien d’une durée de 40 minutes.

Une note minimale de 20 sur 40 est exigée pour l’obtention du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH).

Pour l’option B, la connaissance du braille est vérifiée et attestée dans les conditions définies à l’article 3 du présent arrêté.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.