www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 mars 2009

Accompagnement éducatif : Cr de l’audience FSU du 3 avril

Suite à l’arrêt brutal de l’accompagnement éducatif, la FSU a été reçue en audience par l’Inspecteur d’Académie le vendredi 3 avril dernier pour éclaircir quelques points. Voici le compte-rendu de cette audience.

Vendredi 27 mars : Communiqué de presse du SNUIpp/FSU et du SNES/FSU :

En septembre dernier, le gouvernement mettait en place dans les écoles primaires classées ZEP et REP un dispositif appelé « accompagnement éducatif » voué à proposer aux « orphelins de 16 heures » des activités scolaires, sportives et culturelles après la classe. Il aurait dû se généraliser dans toutes les écoles à la rentrée prochaine. Cette opération a été fortement vantée médiatiquement par le Ministère de l’Education mais également localement par l’Inspection Académique (conférence de presse dans les locaux de l’école Martinet d’Offemont, relayée dans les médias au mois de novembre).

Or, en fin de semaine dernière, dans notre département uniquement, les services de l’Inspection Académique ont sommé par téléphone les directrices et directeurs des écoles concernées de mettre fin aux activités engagées, sans délai et sans préavis. Subitement, en milieu d’année scolaire, il n’y a plus aucun moyen pour financer « l’accompagnement éducatif » mis en place il y a quelques mois à peine.

Dans les collèges, après une année d’expérimentation en ZEP, le dispositif a été élargi à l’ensemble des établissements. Là encore, les engagements ne sont pas tenus et « l’accompagnement éducatif » est interrompu.

Cette décision brutale est révélatrice du peu de considération qu’a notre hiérarchie :
- pour les enfants et les familles qui s’étaient inscrits dans ce dispositif,
- pour le temps et l’énergie investis par les enseignants pour organiser la mise en place de ces activités, communiquer auprès des parents, démarcher des intervenants et associations pour qu’ils s’engagent,
- pour les intervenants qui sont remerciés sans aucun préavis,
- pour les engagements qu’elle a pris face aux citoyens.

Vendredi 3 avril 2009 : Audience avec Inspecteur d’Académie au sujet de l’accompagnement éducatif

Présents : M. Picano, Mme Giraud (secrétaire générale), Mme Beurier (DRH), Mme Vergnaud (qui gère les paies des instits au niveau IA), Mme Naas (IEN BII), Mme Perrin Georgel (DIPE) délégation FSU : Gérald Loridat (FSU), Robert Lombard (SNES), Géraldine Tapie (SNUipp)

L’IA a commencé par relire notre courrier. Il nous a dit qu’il avait découvert dans la presse (notre communiqué FSU) ce qui se passait dans les écoles au sujet de l’accompagnement éducatif , c’est-à-dire leur arrêt. Il nous remercie d’avoir sollicité une audience pour éclaircir les choses , nous lui répondons qu’on n’est pas adeptes d’ un jeu de réponses par presse interposée.

— > FSU : Où en est-on ? Le dispositif est-il arrêté ? NON. L’IA précise qu’on essuie les plâtres cette année, qu’on a démarré plus tard que prévu (novembre au lieu de septembre) et qu’ immanquablement il y a des dommages collatéraux. Il n’a jamais donné l’ordre d’arrêter l’accompagnement éducatif, il a demandé à ses services et aux IEN de faire le point sur la consommation d’heures car il sentait que ça allait trop vite et ses services et ses IEN ont fait une mauvaise analyse de cet ordre en ordonnant, par précaution, l’arrêt du dispositif pour effectuer le comptage. Pour l’IA il n’y a pas d’erreurs mais il se dit juste que la prochaine fois il expliquera mieux à ses troupes ce qu’il veut ! Il ajoute qu’un coup de fil des services administratifs ou qu’un mail d’un IEN n’a pas valeur d’ordre et qu’il aurait fallu une lettre signée de sa main pour arrêter. Pourtant certaines écoles ont reçu de leur IEN le mail suivant : « il faut faire état des heures effectuées ou à effectuer pour le mois de mars car ça va s’arrêter, faute de moyens ! » Et les services administratifs de rajouter 3 jours plus tard : « on continue l’accompagnement éducatif jusqu’à Pâques (après ça s’arrête) et normalement les heures seront payées. » Le message semblait pourtant clair ! Donc vous saurez à l’avenir que si les services administratifs de l’inspection ou si les IEN vous donnent un ordre, vous ne devez pas l’exécuter ou alors vous exigez un écrit signé de l’IA !

— > FSU : les heures seront-elles payées ? Quand ? Comment ? Pourquoi tant de retard pour les vacataires qui n’ont toujours rien touché depuis novembre ? Toutes les heures effectuées par du personnel éducation nationale ont été payées et sont payées au mois. Le retard du début est lié au fait que leur logiciel de paie n’avait pas prévu ce type de dispositif dans le 1er degré. Pour les vacataires il y a eu un souci au niveau de la trésorerie générale (car là aussi c’était une nouveauté) et un code a été rejeté (fin février). Du coup ils seront payés en une fois fin avril. Il y a une vingtaine de personnes concernées. On lui fait remarquer qu’il n’y a que dans l’éducation nationale que les gens restent 6 mois sans être payés, qu’on souhaite que cela reste gravé dans un petit coin des bureaux de l’IA car ce n’est pas glorieux et que tout de même on aurait pu leur faire des avances. Il précise que si cela avait été des fonctionnaires on aurait pu le faire et se rassure en disant que ce n’était pas le revenu principal de ces personnes fort heureusement. On lui fait remarquer que pour la plupart ce sont des personnes qui ne roulent pas sur l’or et qui ne font pas cela par charité humaine (ou alors pas uniquement) ! On ajoute que les directeurs(trices) sont dans des situations délicates vis à vis de ces personnels dont ils sont responsables : comment ces intervenants pourront-ils encore nous faire confiance quand on les sollicitera pour reprendre ou l’an prochain pour recommencer un projet ? L’IA précise qu’un courrier part demain via les directeurs(trices) pour expliquer clairement la situation aux personnes concernées, ça devrait leur redonner confiance.

— > FSU : Comment les heures ont-elles été réparties au départ puisqu’on arrive à une situation de dépassement ? Il y avait 886h pour sept à déc. Mme Naas explique que les écoles ont monté des projets (sans avoir au départ de quotas d’heures car il n’y avait pas de répartition prédéfinie par circo) et ont chiffré en heures. Aucun projet n’a été refusé (pas de discrimination dit l’IA). La circo de B2 a été grosse consommatrice car du côté de Delle la ville ne met rien en place après la classe par exemple nous dit Mme Naas. Comme cela a tardé à démarrer, les écoles ont utilisé 886h pour 2 mois(nov-déc) au lie de 4 (sept-déc), il y a eu donc beaucoup de choses mises en place. En janvier la nouvelle dotation était de 886h MAIS POUR 6 MOIS (jusqu’en juin) + un poste d’assistant d’éducation 586h (pour les écoles des Résidences). Donc on ne pouvait pas continuer sur le même rythme que précédemment.

— > FSU : alors pourquoi ne pas avoir réagi en janvier ? L’IA explique que la dotation est arrivée en fait fin janvier et qu’il a réagi puisqu’il a demandé un état des heures dans les écoles (ce que « ses services ont mal analysé », voir plus haut !!). D’autre part il a réagi, après notre article dans la presse, (fin mars il était temps !!) en écrivant au recteur pour avoir une rallonge de 135h . Dans ce courrier il dit « compte-tenu du caractère sensible du dossier, je sollicite à titre exceptionnel une dotation supplémentaire » et il met en pièces jointes les articles de presse sur le sujet. Le caractère sensible c’est notre coup de gueule dans la presse : il nous redit que c’est notre communiqué qui l’a fait réagir !

— > FSU : allez-vous laisser les collègues gérer seul l’arrêt du dispositif face aux parents ? Et la reprise du dispositif ? Comme l’IA compte sur la rallonge il demande que le dispositif soit poursuivi jusqu’aux vacances de Pâques et les IEN vont recevoir un courrier adressé aux écoles (c’est la voie hiérarchique) avec une notification officielle des heures allouées pour cette fin d’année et les IEN vont faire un état des heures faites. Des réunions sont également prévues par circo.

— > FSU : l’assistant d’éducation est-il déjà recruté ? C’est au collège de rattachement de s’en occuper.

— > FSU : le dispositif doit être généralisé à toutes les écoles à la rentrée, avez-vous des informations à ce sujet ? Non, ce n’est pas d’actualité.

Moralité : La FSU a pris position , non pas sur le fond, car l’accompagnement éducatif est un dispositif discutable aux regards des besoins en moyens réels durant le temps scolaire que l’on a (quand on apprend par l’IA que le dispositif profite aux frontaliers plus qu’aux enfants des Résidences qui y participent en moins grand nombre, on s’interroge sur l’objectif réel de la chose : est-ce à l’état de payer de la garderie ?!!), mais est intervenue sur la forme : à savoir un projet balancé par le gouvernement, présenté à grand coup d’annonces et qui retombe comme un soufflé car les moyens n’y sont pas ; et là il s’agit bien d’une baisse de moyens puisque 886 h pour 4 mois puis 886h pour 6 mois ce n’est pas pareil (même si l’IA compte le poste d’assistant d’éducation car il n’interviendra que sur une zone). Notre communiqué de presse (voir pièce jointe) a mis le feu aux poudres. Il s’est senti mal d’autant que nous disions que seul notre département était touché mais en fait d’autres départements le sont aussi puisqu’on a cru comprendre que la dotation de janvier du ministère était en deçà de leurs espérances. Du coup il s’est fait contacter par des collègues et s’est senti obligé de démentir. Le dispositif va reprendre donc, aux équipes de voir comment, car il faudra sûrement pour certains revoir les ambitions à la baisse. Contactez-nous si vous avez le moindre souci. Ce dysfonctionnement sera à mettre dans le bilan du dispositif en fin de course. Le SNUipp propose d’ailleurs d’ores et déjà de faire un état des lieux au moyen de l’enquête jointe, merci aux directeurs(trices) concernés de prendre quelques instants pour la renseigner. Nous suivons le dossier et nous serons là en juin pour rappeler à l’IA les couacs du printemps ! En tous cas retenez la leçon : un ordre n’a de valeur que s’il émane du grand chef en direct !! A bon entendeur salut !

 

34 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.