www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : VOTRE CARRIÈRE 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 décembre 2016

CAPD 1er DECEMBRE : COMPTE-RENDU

Encore une fois, vous pouvez compter sur le SNUipp pour revivre la CAPD qui s’est tenue hier comme si vous y étiez. Compte-rendu à lire tranquillement ce week-end...

Compte - rendu CAPD formation continue jeudi 1er décembre 2016

Hier matin s’est tenue la 2ème CAPD pour attribution des stages . 2ème ? Oui lors de la CAPD d’avant les vacances de Toussaint le SNUIPP a mis au jour un certain nombre d’erreur dans les barèmes des collègues. Les travaux ont donc été ajournés. Le SNUIPP a demandé et obtenu la tenue d’un groupe de travail et d’une nouvelle CAPD, c’est chose faite. Le groupe de travail s’est tenu jeudi dernier.

En amont de ce groupe de travail l’administration a revérifié les éléments du barème (l’AGS ancienneté de service et le nombre de jours de stage déjà effectués dans la carrière). De notre côté nous avons envoyé à tous les collègues dont nous avions l’adresse mail, les éléments du barème pour vérification.

A lire la déclaration préalable à la CAPD

Word - 75.5 ko
Déclaration préalable CAPD 1er décembre

Comment vérifier les données ?

Dans i prof, « curriculum vitae » « formations et compétences » vous avez un récapitulatif de vos formations depuis 2004 (avant c’était l’âge de pierre pour le logiciel). Il ne faut prendre en compte que les formations qui ont un code commençant par i (= stage à candidature individuelle), les autres stages sont soit à public désigné (lettre d), soit des stages d’équipe d’école (lettre é) et ne font pas partie du compte. Apparaissent aussi les conférences pédagogiques et formations magistère. On n’en tient pas compte.

Et tout ce qui s’est passé avant ?

L’administration nous assure que cela a été pris en compte mais aucun moyen de vérifier. Nous sommes donc intervenues en groupe de travail pour dire que cela nous posait un problème de donner des stages en se basant sur un barème que personne ne peut vérifier, ni l’administration, ni nous, ni les collègues concernés. On a pu repérer des erreurs avec les collègues qui nous ont répondu sur leur relevé depuis 2004 mais on n’a pas touché tout le monde et on n’a pas accès au nombre de journées avant 2004. Il fallait pourtant bien avancer et attribuer les stages donc nous avons accepté de continuer, l’incertitude se joue sur quelques jours (et ce nombre est divisé par 4) donc c’est à la marge. Nous avons demandé que l’on travaille à préciser les sources des données pour l’an prochain.

Comment a-t-on attribué les stages ?

le SNUIPP a proposé un mode de fonctionnement qui a été accepté. Nous vous le livrons. Nous avons séparé les collègues en 2 groupes : ceux qui ont répondu au 1er appel à candidature sur Gaïa en septembre et ceux qui ont répondu au 2ème appel en novembre (parce que des places étaient libres).

Chaque collègue ayant demandé un ou plusieurs stages a été classé avec son barème (AGS + nombre de jours de formation/4) à l’intérieur de chaque groupe.

Ensuite nous avons fait comme au mouvement : on étudie le vœu 1 de celui qui a le plus fort barème, puis son vœu 2 si pas de place pour vœu 1 et ainsi de suite et on avance dans les collègues jusqu’à avoir rempli le stage (12 ou 15 places selon les stages).

On a fait un 1er passage avec les collègues du groupe 1 (appel de septembre) et s’il restait des places on a pris dans les collègues du groupe 2 (appel de novembre).

Quelques statistiques :

76 enseignants ont candidaté soit 11,6% des enseignants actifs du département (dont 31 collègues de maternelle, 37 collègues d’élémentaire et 8 autres comme TR ; SEGPA…)

An passé 15% (il va falloir se poser la question de cette baisse un jour ou l’autre !)

Sur 153 vœux émis , 95 ont été satisfaits.

Cas particulier du stage i02 :

ce stage nous a donné du fil à retordre : il était spécifié qu’il s’adressait à des collègues débutants en maternelle ou en élémentaire mais qui envisagent d’aller en maternelle.

Dès le départ, à la demande de la formatrice, nous avons écarté les collègues qui avaient suivi un stage similaire en 2012 ou 2014. Ensuite nous avons pris les collègues qui remplissaient les conditions (débutants en maternelle, en élémentaire en reconversion, ou TR) du 1er groupe, puis du 2ème groupe et comme il restait des places nous avons complété avec des non débutants du 1er groupe puis ceux du 2ème groupe.

Stages pour les écoles numériques (stages à public désigné) :

Nous avons fait remarquer que des collègues ne sont pas pris en compte lors de ces stages : les TR rattachés à des écoles maternelles sur Belfort, les collègues qui font des décharges dans ces écoles numériques...Pourtant ils y interviennent avec matos numérique ! Réponse : Les groupes à former sont déjà très importants et il n’est pas possible de rajouter des collègues. Dés que possible, ces collègues seront formés. Nous avons fait la proposition qu’un stage en formation numérique soit proposé l’année prochaine dans le plan de formation avec candidature individuelle (et non désigné comme cette année). NB : les stages de cette année concernent les collègues de la tranche 2 d’équipement par la CAB + les collègues nouvellement nommés sur les écoles qui ont eu formation an passé.

Stages de langue étrangère :

Nous avons demandé des éclaircissements en ce qui concerne les stages anglais et allemand, car il apparait que des collègues aimeraient pouvoir enseigner ces langues dans leur classe et ils n’ont pas accès aux formations. En effet quand on interroge la conseillère péda en langues, pour les stages anglais c’est soit un public qu’elle a repéré et désigné ou alors des gens qui se portent volontaires sauf que pour cette dernière catégorie, personne ne sait qu’on peut postuler spontanément donc il va falloir éclaircir cela l’an prochain. Pour l’allemand, une collègue qui veut enseigner allemand l’an prochain dans son école se voit recaler, incohérent non ?

Réponse de Mr le DASEN : il faut effectivement éclaircir les règles de ces stages et faire un appel aux collègues pour qu’ils puissent se manifester et ainsi permettre un choix dans toutes les écoles concernées par une possibilité de 6ème bilangue allemand.

Remarque : certaines écoles qui appartiennent au bassin d’un collège proposant la bilangue n’ont pas la possibilité de proposer l’allemand dans leur classe. Nous avons aussi échangé sur la nécessité d’avoir des personnes formées en autre chose que l’anglais mais quand on sait qu’au concours et qu’en PES il n’y a pas de cours de langues on peut se faire du souci pour l’avenir , le changement c’est pas maintenant !!

C’est fini ? non ça commence !

Notre souhait de travailler autrement pour la suite est enfin exaucé . Le secrétaire général s’est engagé à organiser un groupe de travail en amont du prochain plan de formation. On pourra y parler de plein de trucs qu’on a en stock :
- faire une analyse de la désaffection des collègues pour les stages
- faire le point sur les besoins en formation et coller au plus près de vos demandes
- revoir les durées de stages (1 jour est-ce que ça a vraiment du sens ?)
- revoir un moyen de vérifier les barèmes des uns et des autres en toute transparence

Pour que ce groupe de travail soit efficace il nous faut votre avis : nous avons mis en ligne depuis mi novembre une enquête Formation Continue , pensez à la remplir, c’est pas long, pas cher et ça peut rapporter gros !! voici le lien : (ne pas oublier de valider en bas)

Nous avons l’exemple même du travail qui paie : année après année le SNUIPP a relayé votre parole en conseil de formation, nous sommes enfin entendus par l’administration. Les choses peuvent changer, à nous tous de nous en emparer !

Questions diverses :

—> les contrats CUI :

Alertées par un collègue directeur, nous avons mis les pieds dans le plat sur la question des contrats de travail des CUI et plus particulièrement leur durée de travail hebdomadaire. Pour faire simple : il semblait acquis que les EVS AESH en contrat CUI faisaient 24h par semaine payées 20h (la différence était liée aux vacances scolaires, ils récupéraient heures des vacances où écoles sont fermées, dixit administration). En fait il n’en est rien : pour nous , la loi dit :
- leur contrat est de 20h/ semaine
- une modulation est possible entre 2 semaines : genre vous avez une sortie, la collègue fera 22h une semaine et donc 18h la semaine suivante pour équilibrer. La semaine ne peut pas excéder 35h et il ne peut pas y avoir une semaine à 0h. Il faut bien sûr que cette modulation soit écrite et anticipée (et collègue peut refuser si problème d’organisation familiale ou autre...)
- les collègues ont droits à 5 semaines de congés payés (2,5 jours par semaine travaillée)
- les périodes de congés scolaires sont considérés comme des congés forcés et doivent être rémunérés et surtout ne donnent pas lieu à récupération

Le SNUIPP a demandé au DASEN de se mettre en conformité avec les textes comme ses homologues du Jura et de Nice récemment. Ces emplois sont précaires, il n’est pas question de les rendre encore plus injustes pour les personnels qui les occupent. Leurs droits doivent être respectés.

Réponse du DASEN : il reste sur ses positions arguant du fait que les autres CUi (hors éducation nationale) font plus d’heures donc c’est pas juste à leur égard. Le DASEN attend le résultat d’un procès aux prudhommes "lancé" par une personne du département ainsi que la réponse du service juridique du rectorat qui a été interrogé sur ce sujet. Nous allons donc relayer cela aux copains du snuipp national : ces derniers avaient eu une audience auprès du ministère sur le sujet, ministère qui leur avait donné raison.

— >La situation des remplacements nous a été présentée :

En septembre : 93,58% des absences ont été remplacées. En octobre : 86,31% En novembre : 94,63% Il est à noter que certains jours plus que d’autres ont été marqués par un gros nombre d’absences. LA DRH nous a rappelé les règles de priorité des remplacements : écoles à 1 classe puis 2, puis 3, élémentaire puis maternelles, les REP .

Proposition du SNUIPP qui va être étudiée par administration : faire le point sur le nombre d’élèves par classe en cas de répartition d’une classe d’un collègue absent car selon les effectifs des écoles (si vous êtes en fourchette haute ou basse) l’effet n’est pas le même ! Exemple : école à 3 classes 60 élèves, si 1 collègue absent : 30 élèves par classe (ce qui est le quotidien de certaines autres classes) par contre école à 5 classes 150 élèves, si 1 collègue absent : 35 par classe ça commence à se faire sentir non ?

—>Les nouvelles modalités d’évaluation et la période transitoire, qu’en est-il ?

Nous sommes dans une année transitoire pour les inspections (voir fiches très bien faites sur notre site) . Les IEN terminent les inspections qu’elles ont lancées (et qui étaient sur ancien fonctionnement : collègues inspectés il y a 3 ans) Puis dès janvier, sous condition que le texte paraisse officiellement (mais y’a pas de raison qu’il ne paraisse pas), nouvelles règles : Les IEN inspecteront, en 2016-2017 (enfin à partir de janvier), les enseignants qui pourront bénéficier d’un avancement accéléré d’échelon au titre de l’année 2017-2018.

Seront concernés : • les enseignants promus au 6ème échelon entre le 1er septembre 2015 et le 31 août 2016 • les enseignants promus au 8ème échelon entre le 1er mars 2015 et le 1er mars 2016, • sous réserve qu’ils n’aient pas eu une inspection récente. (Le texte n’est pas plus précis mais on peut se dire inspection dans les 2 à 3 années passées) Une note sera attribuée pour ceux qui seront inspectés permettant à l’IA-DASEN de donner son avis. Pour les autres, c’est la dernière note attribuée qui servira de référence. Les T2 ne seront pas inspectés cette année.

—> conférences pédagogiques :

Nous avons fait part au DASEN de votre agacement sur le flou des conférences péda : entre celles qui sont annulées la veille, celles auxquelles vous vous êtes inscrit pour une date mais on vous annonce que vous êtes dans une autre. STOP !!! On voudrait démobiliser les troupes qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

Réponse et explications : le LSU leur est tombé dessus, il a fallu organiser à l’arrache des animations du coup équipes de circonscription mobilisées et pas possible de tout assurer. OK. Pour les dates qui changent cela concerne les animations à choix (ateliers) : les IEN avaient mis des dates mais doivent réajuster les groupes selon le nombre d’inscrits. OK mais alors : pourquoi n’envoient elles pas un récapitulatif dès après les inscriptions pour donner dates définitives ? idée a été notée ! Nous vous encourageons à aller voir sur i prof car vous y trouverez le récapitulatif de vos conférences pédagogiques.

Les PES : ils ne sont pas obligés d’assister aux conférences pédagogiques qui ont lieu des jeudis ou vendredis, même s’ils reçoivent un ordre de mission officiel, ils peuvent ne pas y aller (car c’est leur temps ESPE)

Vos élues en CAPD Peggy GOEPFERT, Catherine HABERT, Céline PAPIN et Géraldine TAPIE

 

30 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.