www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : L’ÉCOLE  / Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 avril 2015

CARTE SCOLAIRE : NOUVELLE DONNE EN CDEN

Mardi 7 avril s’est tenu le CDEN qui entérine les prévisions d’ouverture et de fermeture de classe pour la rentrée 2015. Le DASEN a fait une proposition différente de celle votée la semaine passée en CTSD, en remettant des écoles en conditionnelle...

Compte rendu du CDEN du mardi 7 avril

Hier s’est tenu, aux sons des sifflets et autres objets sonores des parents d’écoles en fermetures (Giromagny, RPI du Sundgau, RPI d’Auxelle) le CDEN (Comité Départemental de l’Education National) qui devait entériner la carte scolaire pour la rentrée.

Il faut savoir que le CTSD qui s’est tenu jeudi dernier et qui avait voté unanimement contre le projet du DASEN est reconvoqué ce vendredi 10 avril. Il était donc aberrant, surréaliste de se réunir ce mardi pour la carte scolaire. Mais -oh surprise – le DASEN a revu sa copie. Alors qu’il nous a expliqué en détails jeudi que les mesures conditionnelles ne servaient à rien, le DASEN nous a présenté des fermetures conditionnelles (partout où nous avons débattu des fermetures car les effectifs sont vraiment au seuil) et une ouverture qui devient conditionnelle (à Offemont Jean Macé). Le pompon : la fermeture d’une classe à la maternelle Aragon qui avait été suspendue en CTSD réapparaît en fermeture conditionnelle. Douche froide ! Il argumente en insistant sur les chiffres alors qu’il nous disait en CTSD que d’autres critères comme le social, la structure pédagogique induite par une fermeture pouvaient jouer ! Rétropédalage toute !

Voici la déclaration préalable que nous avons faite pour redonner notre position et redire notre rejet de cette gestion de la pénurie.

PDF - 208.3 ko
Déclaration FSU CDEN 7 avril 15

Les maires présents sont revenus sur les fermetures dans leur circonscription avec des arguments que nous avions déjà avancés mais qu’il était utile de rappeler : la difficulté d’organiser les classes sur 2 ou 3 classes, la fuite des familles si l’école ne répond plus aux besoins dans des conditions satisfaisantes... Un maire a, à juste titre, livré son ressenti quant à la méthode : en effet certaines communes ont appris par notre site la fermeture dans leur école. C’est moyen comme dialogue !

Nous, FSU 90 sommes intervenus sur plusieurs points :

→ nous avons appuyé les interventions des maires présents

→ les remplacements : le dasen dans sa présentation de la situation a eu tendance à minimiser la situation catastrophique des remplacements, l’imputant à la grippe en janvier février. Les microbes partent, les non remplacements demeurent encore en avril dans nombre d’écoles. Qu’on se rassure, le Dasen promet que « ça ira mieux l’an prochain » ! Paroles, paroles, paroles !!

→ notre incompréhension sur le revirement de situation dans ses propositions par rapport au CTSD

→ la nécessité de travailler sur la carte de manière rétrospective mais aussi prospective : le retrospectif le dasen le manie bien avec ses pondérations, pour le prospectif il est plus frileux. Pourtant : à quoi bon fermer dans une école au seuil quand on sait que l’année suivante les effectifs seront là ?

Le préfet a pris la parole (ce qui n’est pas habituel) sur 3 points :

→ il a rappelé que tout le monde se serre la ceinture dans le contexte actuel (y compris lui à la préfecture) et donc c’est vraiment un effort que fait la nation envers éducation nationale !

→ il est à fond dans la politique de la ville et la soutient

→ il a tiré un peu l’oreille du DASEN pour lui rappeler l’importance de communiquer avec les maires qui ont un expertise du terrain. Ça, c’est fait !

Malgré toutes nos interventions conjointes, le DASEN a proposé la carte au vote en l’état.

Même peine, même punition pour le DASEN : 13 votes contre, 1 abstention et 3 votes pour.

Question diverse : comité de suivi des rythmes

En début d’année nous avions sollicité le DASEN sur la question d’un comité de suivi des rythmes car nous avons à cœur d’avoir un lieu d’échanges entre les différents acteurs de ces nouveaux rythmes (enseignants, parents, municipalités, associations amies de l’école et administration). Il nous avait répondu que ce n’était pas possible parce qu’il y avait trop de mairies à inviter. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis : après notre remarque sur le fait qu’un CDEN en juin va traiter de la question des rythmes sans qu’aucun bilan des différentes expérimentations sur notre département ne soit fait, le DASEN a annoncé la tenue d’un comité de suivi ! Il ne faut pas désespérer, la persévérance ça paie ! Et Dieu sait qu’on est têtues au SNUIPP, on ne lâche rien !

Vos représentantes en CDEN pour la FSU 90 au titre du 1er degré, Anne Forgerit et Géraldine Tapie

OUVERTURES

DÉFINITIVES CONDITIONNELLES
EM BELFORT Les BarresEM OFFEMONT J.MACE
EE BELFORT Les Barres
EE BELFORT Rucklin
EE BELFORT Schoelcher
EE DELLE Marronniers
EE VALDOIE Frahier
EP DANJOUTIN A.Franck

FERMETURES

DÉFINITIVES CONDITIONNELLES
EM BELFORT AubertEM BELFORT Aragon
EE BELFORT AubertEE CHATENOIS LES FORGES
EE BOUROGNEEE GIROMAGNY Benoit
EE CRAVANCHEEE VALDOIE Kieffel
EE DANJOUTIN St ExupéryEP BEAUCOURT Cannetons
RPI CHARMOISRPI AUXELLES
RPI FOUSSEMAGNE-REPPERPI SNUDGAU
RPI ROUGEGOUTTE (EM)
RPI SIGARPIF

QUELLE EST LA NUANCE ENTRE UNE DÉFINITIVE ET UNE CONDITIONNELLE ?

Nous parlons de nuance... car dans les faits :
- en cas de fermeture conditionnelle, comme définitive, la classe ferme au 5 juillet, le collègue concerné quitte l’école pour faire sa rentrée ailleurs...
- Dans le cas d’une ouverture conditionnelle, la classe n’ouvre pas à la rentrée... il faut attendre donc le jour de la rentrée, la classe reste fermée, aucun collègue n’est nommé sur cette ouverture.

Attendre quoi ? Le comptage de rentrée puis la décision du CTSD du 3 ou 4 septembre !

Si les élèves sont effectivement là le 1er septembre, lorsque l’IEN vient compter les petits bambins dans nos écoles en conditionnelle, alors il peut être décidé de valider l’ouverture conditionnelle, ou d’annuler le projet de fermeture conditionnelle.

Si l’ouverture conditionnelle est validée ou si la fermeture conditionnelle est levée : il y a remaniement des classes une semaine après la rentrée avec un nouveau collègue de nommé dans l’école à ce moment là (celui ayant quitté l’école avec une mesure de carte en juin peut revenir s’il le souhaite).

Si les effectifs ne sont pas là : les classes n’ouvrent/ne réouvrent pas.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.