www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : L’ÉCOLE 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 novembre 2014

CDEN DU 3 NOVEMBRE 2014 : COMPTE RENDU

Voici le compte rendu détaillé du CDEN qui s’est tenu le 3 novembre 2014. Bientôt, vous allez élire vos représentants, si vous vous demandez encore à quoi ça sert ou pour qui voter, vous avez dans ce compte-rendu des éléments de réponse.

Le CDEN (Comité Départemental de l’Education Nationale) qui devait se tenir le vendredi 17 octobre dernier n’avait pas eu lieu faute de combattants (il manquait nombre d’élus, maires ou conseillers généraux). Il a donc eu lieu ce lundi (il n’y avait guère plus de maires ou conseillers généraux mais plus besoin de quorum pour la 2ème convocation).

A L’ORDRE DU JOUR POUR LE 1er DEGRE : LA CARTE SCOLAIRE DE LA RENTREE

La FSU a fait une déclaration préalable rappelant les difficultés des collègues au quotidien dans les écoles (effectifs, remplacements, rythmes, éducation prioritaire...)

PDF - 79 ko
declaration_prealable_CDEN_3_nov

→ Les conditions de rentrée :

rien de nouveau par rapport aux décisions que le DASEN avait prises au CTSD de rentrée.

Quelques chiffres : prévisions pour rentrée 2014 : 13175 élèves constat pour rentrée 2014 : 13092 élèves soit -83 élèves (32 dans la maternelle et 51 en élémentaire)

Le DASEN parle de stabilité des effectifs (légère diminution). Il avait +3 postes dans son panier repas fourni par le recteur pour la rentrée, voici ce qu’il en a fait :

12 ouvertures de classes :

6 en maternelle (Bavilliers, Etueffont, Offemont Macé, Perouse, Rougemont Château, Vétrigne) 5 en élémentaire (Belfort Scholecher, Eloie, Fêche l’Eglise, Grandvillars, Offemont Centre) 1 poste IME Roppe

10 fermetures de classes :

4 en maternelle (Belfor Chateaudun, Châtenois les Forges, Montreux le Château, fusion Aragon, Langevin Saint Exupéry aux Glacis) 6 en élémentaire (Andelnans, Belfort les Barres, BavFelon, Valdoie Kieffel-Chenier)

Le DASEN a repris l’équivalent d’un poste en décharge de directions (avec les classes qui ferment certaines écoles perdent leur décharge de direction) et a dû en créer 1,25 postes (avec le jeu des ouvertures de classes). Il n’a donc pu créer que 0,75 poste de remplaçant !

Le DASEN s’est totalement abstenu de parler des chiffres du privé alors que toutes les déclarations préalables (parents, représentants du personnel) lui en faisaient la demande.

→ contractuels :

Il a reconnu une forte diminution (inexpliquée ou nous dirons plutôt sous évaluée) du personnel dans notre département ce qui l’a conduit au recrutement de 10 contractuels (11 en réalité car 2 sont à mi-temps) Il a insité sur le fait que ces contractuels étaient triés sur le volet et accompagnés. Il n’empêche que ce n’est pas simple pour eux, avec toute la bonne volonté et la motivation qu’ils peuvent avoir, d’assurer la classe à 100%, sans formation, tout en repréparant le concours pour fin de l’année. Nous avons eu une démission d’un contractuel aux vacances de Toussaint (dans le genre « comment dégoûter les bonnes volontés... »).

→ rythmes :

le DASEN nous a présenté à nouveau les statistiques sur le nombre d’écoles en dérogation (décret Hamon), en journées longues/courtes. Pas de docs écrits juste un diaporama qui passe vite . Sur la question des PEDT (projet éducatif territorial) le secrétaire général de la préfecture qui présidait la séance a précisé que leur qualité était très variable mais que ce n’était pas figé et que les collectivités pouvaient les améliorer en route. Nous, FSU, avons interpellé le DASEN sur l’incohérence entre les écoles en jours longs et courts pour lesquelles les communes ont dû présenter un PEDT et les écoles dans le décret Hamon (1 après-midi libéré , principalement le vendredi) qui n’avaient aucune obligation. Le DASEN a précisé qu’un bilan serait fait pour la rentrée 2015 pour s’assurer que l’après midi libérée contient bien du périéducatif. Là encore le DASEN s’est abstenu de répondre à notre demande d’un espace de débat pour le suivi des rythmes. En CTSD il nous avait dit qu’un comité de suivi n’était plus possible vu le nombre de communes concernées. Or nous avons appris que dans d’autres départements les comités de suivi se tenaient. La FSU va donc insister auprès du DASEN pour remettre en route cela : c’est le seul espace d’échange et de débat qui nous permette à nous représentants du personnel de faire entendre votre voix dans la perspective de faire suspendre et réécrire cette réforme des rythmes.

→ règlement départemental des écoles :

nous l’avions débattu en groupe de travail donc il ne s’agissait que de l’entériner. Un document d’aide à la rédaction du règlement intérieur des écoles (à modifier puisqu’il émane du règlement départemental) a dû arriver dans les écoles. Pas grave si vous avez déjà fait votre conseil d’école, vous pourrez toujours proposer un avenant au prochain conseil d’école.

→ éducation prioritaire :

la nouvelle cartographie de l’éducation prioritaire est en train de se concrétiser dans les académies et les départements. Normalement cette nouvelle carte doit faire l’objet de discussions au niveau académique et au niveau départemental. Le DASEN a pris un peu d’avance puisqu’il nous a présenté (dans un diaporama toujours pas de docs écrits) son PROJET d’évolution des réseaux d’éducation prioritaire.

Infos à retenir : 4 critères définis nationalement pour cette carte :

→ pourcentage de PCS (professions et catégories socio-professionnelles) défavorisés → pourcentage élèves en retard de scolarité → pourcentage de boursiers → poucentage de résidents en ZUS (Zone Urbaine Sensible définie par la politique de la ville)

Les actuelles écoles en RRS (Réseau Réussite Scolaire) rattachés à un collèges RRS deviendraient écoles REP (Réseau Education Prioritaire).

Le DASEN a la possibilité d’étiqueter un nouveau collège REP : entre Chateaudun et Vinci il pencherait pour Vinci. Cela ne signifie pas que toutes les écoles rattachées à ce collège deviennent RRS. Seules les écoles des Résidences, actuellement écoles isolées non rattachées à un collège RRS, seraient étiquetées REP.

Le DASEN a la possibilité d’étiqueter un collège REP + (ce qui remplace les ECLAIR , nous n’en avions aucune dans le département). Son choix se porterait sur Signoret.

Les écoles isolées non rattachées à un collège REP sortiraient du dispositif : les écoles concernées seraient élémentaire Offemont Martinet et maternelle Macé car elles dépendent du collège Rimbaud.

Le DASEN a assuré qu’il maintiendrait des moyens sur ces écoles. La FSU a réagi en soulignant que les belles promesses n’engagent que ceux qui les font et vu le contexte contraint de la carte scolaire en général, la FSU voit mal comment le DASEN pourra assurer les effectifs plus bas, le poste surnuméraire et le RASED dans ces 2 écoles qui n’auront plus le label RRS. On ne parle même pas de la prime pour les collègues.

Il va sans dire que la FSU s’est insurgée contre ce projet. Comment expliquer aux collègues de ces écoles qu’ils ont les mêmes élèves mais qu’ils vont perdre leur label tout ça parce qu’un jour la commune d’Offemont a joué la carte de la mixité en envoyant ses élèves au collège Rimbaud plutôt qu’au Vauban ? Ce choix les dessert complètement aujourd’hui. Quand on voit que le collège Signoret qui n’a que peu de mixité sociale (Les élèves d’Essert partent dans le privé pour éviter ce collège) obtient un label REP+ et que Offemont Martinet et Macé vont perdre le label RRS on se demande si ça aide vraiment les élèves du primaire de jouer la carte de la mixité non ?

Nous parlons au conditionnel dans ce paragraphe car le DASEN a dû griller un peu des étapes. En effet un CTA sur le sujet précédé d’un groupe de travail aura lieu fin novembre, ce sera l’occasion pour nous FSU de redire notre attachement à l’éducation prioritaire, donner plus à ceux qui ont moins semble une priorité pour assurer l’égalité des chances face à la réussite scolaire, le 1er degré a droit à son éducation prioritaire ! Et normalement un groupe de travail départemental cette fois devrait avoir lieu dans la foulée. Il faut savoir que tout sera plié mi-décembre.

Vos élues FSU : Géraldine TAPIE et Anne FORGERIT

 

17 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.