www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : L’ÉCOLE  / Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 juin 2014

CTSD DU 25 JUIN 2014

inédit : beaucoup de situations nouvellement étudiées suite à des chutes ou hausses d’effectifs depuis janvier avec pour conséquences des collègues à titre définitif sans poste au 25 juin !
PDF - 37.5 ko
déclaration préalable FSU

Situations nouvelles : état critique !

Comme chaque année fin juin, nous étions réunis ce matin pour les ajustements de carte scolaire mais chose tout à fait inédite, nous avons étudié 8 situations nouvelles qui se traduisent au bout du compte par 3 fermetures définitives, 3 fermetures conditionnelles, 1 ouverture définitive et 1 ouverture conditionnelle. A l’heure où partout dans les écoles on est déjà en train de préparer la rentrée, nous avons rappelé au DASEN la désorganisation au sein des équipes que ces fermetures non annoncées vont provoquer. On se retrouve avec 6 collègues à titre définitif (dont certains depuis longtemps) sans affectation et qui n’ont pu participer au mouvement principal.

Ajoutée à cela l’annonce d’une fusion (qui est, en fait, une fermeture d’école) sur les Glacis, la coupe est pleine ! (voir notre déclaration préalable ci jointe).

Le DASEN ne nous contredit pas (hélas !) quand on lui dit que c’est un beau bazar ! Par le passé le DASEN, face à des écoles en perte ou hausse d’effectifs en juin, ne se prononçait pas et reportait la décision en septembre.

Qu’est-ce qui est le mieux ou plutôt le moins pire ?

Certes dans certains cas de mesures conditionnelles, les élèves sont présents à la rentrée et la mesure est levée donc on pourrait s’abstenir de la prononcer en juin mais dans d’autres cas, quand les élèves ne sont pas là, si le DASEN n’annonce qu’en septembre la fermeture ce sera encore pire non ? Nous sommes devant un cas de conscience ! La faute à qui ? A personne ! A une société devenue très mobile !

Ces variations d’effectifs peuvent aussi s’expliquer par une fuite vers le privé (la FSU ne manquera pas de demander les chiffres du privé à la rentrée pour mesurer l’impact de l’irresponsabilité du gouvernement dans la réforme des rythmes non imposée au privé) .

Examen des situations

Nous rappelons ici que le + 3 postes pour le département ne suffit pas à travailler sereinement partout au quotidien dans les classes, d’autant qu’il faut absolument renforcer la brigade de remplacements devenue moribonde !

Nous avons donc étudié les situations anciennes et nouvelles une à une. La position de la FSU n’est pas de plaider pour une école au détriment d’une autre (habiller Pierre en déshabillant Paul) mais de chercher un traitement équitable des écoles. Un des arguments avancé ce matin a été la difficulté scolaire et notamment la situation en RRS (avec des écoles au bord du seuil dont les situations ont été débloquées en séance : EM jean Macé et EE Martinet à Offemont, EM Rucklin à Belfort) mais aussi de quartiers qui se paupérisent (cf nouvelle carte de la pauvreté sur le Territoire français avec la triste entrée dans le nouvel étiquetage de quartiers comme Dardel ou Bougenel).

D’autre part il y a un véritable souci avec les maternelles de Belfort qui, avec des inscriptions tardives, sont mises en difficultés pour donner des effectifs au plus près du réel de la rentrée. Le DASEN l’a entendu puisqu’il a passé en conditionnelles les fermetures sur EM Géhant, EM Chateaudun, EM Aubert. Certes cela ne résout pas le problème des collègues de ces écoles appelées à muter au 25 juin.

Cas de communes avec plusieurs écoles

le DASEN semblait proposer quand il y a plusieurs écoles au seuil dans une commune de regarder la globalité des effectifs pour ne pas être obligé d’ouvrir partout et de jouer sur les dérogations. La FSU lui a rappelé que lui même dit ne pas compter les dérogations dans les effectifs pour ouvrir une classe ! Il suggérait également de jouer sur les périmètres de recrutement : pour la FSU il n’est pas raisonnable de changer les périmètres au gré des années et des cartes scolaires, il faut de la lisibilité pour les parents !!

La fusion sur les Glacis

nous avons dans notre déclaration préalable (voir ci joint) dénoncé cette nouvelle situation surréaliste au mois de juin !

Vote sur ces ajustements de carte scolaire

- contre : 5 (FSU et FO)

explication : pour la FSU il est hors de question de valider des choix qui entraînent la désorganisation des équipes, des mutations au 25 juin, et la fusion des Glacis est inacceptable.

- abstention : 5 (UNSA et CFDT)

Et maintenant ?

Demain jeudi 26 juin en groupe de travail Mouvement phase d’ajustement nous ne manquerons pas d’évoquer et de défendre es collègues en mesure de carte suite à ces récents ajustements de la carte scolaire pour leur assurer un traitement le plus équitable au regard des autres collègues.

Vous pouvez nous contacter par mail (car demain jeudi nous sommes en réunion toute la journée ou vendredi par téléphone) pour plus de précisions si besoin.

Vos élues en CTSD pour le SNUIPP FSU, Géraldine TAPIE et Emilie MATHIEU TISSERAND

PDF - 34.3 ko
Mesures prises CTSD 25/06/2014

 

11 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.