www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : L’ÉCOLE  / Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 juin 2012

1000 POSTES ? C’EST DIX POSTES POUR LA FRANCHE-COMTE... DEUX POUR LE 90...

10 postes en urgence, juste un pansement en attendant une opération
Le groupe de travail 1er degré réuni le 20 juin2012 au Rectorat de l’académie de Besançon a pris connaissance de la répartition des 10 postes du plan d’urgence pour les écoles (1000 postes au niveau national).

Les représentantEs du SNUipp/FSU des 4 départements de l’académie ont formulé trois observations à cette occasion.

1ère observation : cette dotation représente la moitié du poids démographique de l’académie.

Le ministère n’a pas identifié notre académie parmi les plus nécessiteuses.

Pourtant l’académie a connu de fortes mobilisations dans les départements ces dernières années avec notamment la mise en place de collectifs de parents/enseignants/élus.

2ème observation : cette dotation est un signe, juste un signe.

Le gouvernement indique ainsi qu’il rompt avec une logique de suppressions de postes, une logique de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux... dans l’éducation.

Mais ce signe est à mettre en relation avec les 154 postes supprimés cet hiver : 10 postes c’est 6,5 % des pertes de l’année. Cela ne permettra pas de changer vraiment, maintenant.

Le gouvernement a annoncé un collectif budgétaire et une loi d’orientation et de programmation pour l’automne : il faudra une ambition, des moyens à la hauteur des enjeux et des attentes.

Pour nous, 10 postes en urgence c’est juste un pansement en attendant une opération.

3ème observation : malgré cette dotation la rentrée ne sera pas bonne.

A quelques situations près, résolues par ces postes d’urgence,

 Il y aura plus d’élèves dans les classes, plus de classes qui dépasseront 25, 26, 27, 28 élèves en élémentaire, plus de classes à plus de 29, 30, 31 élèves en maternelle,

 Il y aura moins de jeunes élèves accueillis en maternelle,

 Il y aura moins de possibilités d’aider les élèves en difficultés. Les dizaines de postes Rased supprimés vont manquer,

 Il y aura encore un grand nombre d’absences non remplacées, moins de formation continue pour les enseignants,

 Il y aura moins d’enseignement des langues vivantes,

 ...

Nous l’avons dit, les centaines de postes retirés à l’académie ces dernières années ont dégradé les conditions d’apprentissage des élèves et d’enseignement des maîtres.

Si la responsabilité n’en incombe pas à ce gouvernement, avec ces 10 postes pour 4 départements, le changement ne sera pas sensible à la rentrée. Il faut d’ailleurs s’attendre à ce que les mobilisations se poursuivent.

L’urgence maintenant c’est le collectif budgétaire et la loi d’orientation et de programmation qui définira le cadre des prochaines rentrées. Les attentes, les besoins sont nombreux. Il faudra que la loi y réponde.

Il y a urgence scolaire, il y a urgence sociale.

Répartition proposée par le recteur :

Doubs : 4, Jura : 2, Hte Saône : 2 et Territoire de Belfort : 2.


DATES A VENIR

CTA : lundi 25 juin

Groupe de Travail CTSD : Mercredi 27 juin

CTSD : jeudi 5 juillet à 16h

 

7 visiteurs en ce moment

*Top Salle 0.06, Maison du peuple, Place de la Résistance, 90020 BELFORT Tel : 09 51 55 19 09 / 06 52 90 66 26 Email : SNUipp-FSU 90
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 90 | Territoire de Belfort, tous droits réservés.